Formation des clubs sur les violences, les voies de recours notamment la technique « USHAHIDI ».

400 enfants et jeunes à l’école des techniques de lutte contre les violences.

L’une des stratégies sur lesquelles mise le projet « Renforcement de la société civile pour la lutte contre les violences de genre au Togo » pour apporter le changement souhaité quant aux actes préjudiciables que subissent les enfants et les jeunes est de renforcer les capacités des enfants à dénoncer les violences et à revendiquer leurs droits en ce qui concerne l’égalité des sexes, l’éducation sans violence et les droits sexuels.

Aussi, l’ONG PAFED, partenaire de mise en œuvre dudit projet dans les préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba, a-t-elle organisé des sessions de formation des enfants et jeunes membres des clubs scolaires et extrascolaires desdites préfectures, sur les violences, les droits sexuels et reproductifs et les voies de dénonciation notamment la technique USHAHIDI.

Cette activité a eu lieu les 20 et 21 Février 2021 à Tchaoudjo et à Tchamba et a touché au total 300 élèves de 12 clubs scolaires et 100 apprentis de 04 clubs extrascolaires. C’est donc au total 400 enfants et jeunes élèves et apprentis dont 243 filles, accompagnés par leurs encadrants (32 dont 15 femmes) qui ont acquis de nouvelles connaissances sur leurs droits et devoirs, sur les droits sexuels et reproductifs, les types de violence ainsi que les voies de recours en cas d’abus et de violence. L’accent à cette formation, a été mis sur la méthode de dénonciation via SMS sur la ligne verte « allo1011 » encore appelée la technique « USHAHIDI ». Les 32 formateurs mobilisés à travers les cantons des deux préfectures pour le renforcement des jeunes, n’ont eu de cesse de marteler que les enfants et jeunes devraient agir pour leur propre protection en dénonçant les cas de violences dont ils seraient victimes ou témoins et en sensibilisant leurs pairs pour qu’ils en fassent autant.

Notons que les 400 jeunes ont également renforcé leurs connaissances sur la covid-19 et les mesures et gestes barrières pour briser la chaîne de transmission de cette maladie.

Ils sont désormais aptes à agir d’une part, pour se protéger et protéger leurs proches contre cette pandémie et d’autre part, pour contribuer à lutter efficacement contre les violences de tous genres dont ils feraient l’objet. À cet effet, quelques actions identifiées par les membres des clubs ont fait l’objet de planification séance tenante et feront l’objet d’un suivi.

Par pafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *