Catégorie : Non classé

LE CONCOURS DOTE DES PRIX A SOKODE

Dans le cadre de la célébration du MOIS DE LA FEMME VLISCO 2021, Vlisco en collaboration avec l’ONG PAFED a organisé un concours de dictée à l’intention des jeunes filles scolarisées du primaire et du collège des établissements publics et privées de la ville de Sokodé afin de récompenser l’excellence féminine et les encourager dans leur parcours scolaire.

La phase finale a eu lieu le samedi 20 mars 2021 à 8 h dans l’enceinte du Complexe scolaire La Grace de Sokodé.

Trois catégories de filles sont ciblées à savoir :

  • CM1 et CM2
  • 6ème et 5ème
  • 4ème et 3ème

Au terme de la finale, les trois meilleures de chaque niveau seront retenues et récompensées.

Les prix de récompense sont composés de bourses d’étude et d’articles scolaires.

Suite au concours, certaines filles sont sorties comme les lauréates.

Les prix prévus pour les lauréates de tous les niveaux sont les suivants :

1ère position80.000F CFA + 1 dictionnaire Larousse
2ème position60.000F CFA + 1 dictionnaire Larousse
3è position40.000F CFA + 1 dictionnaire Larousse

Ceci servira comme un soutien aux parents et permettra aux filles de poursuivre leurs cursus scolaires.

Les résultats:

NoNOMPOSITIONCLASSEETABLISSEMENT
1AKAKPO  Kékéli,1èreCM2EPL La Grace
2YERIMA Chacra2èmeCM2EPP Didaourè
3ALASSANI HadidjaCM2EPP Kossobio
4YOROUMA Ganima1èreCEG  Bakita
5GBELE Sollihat2èmeCEG  Bakita
6FOFANA HalidaCEG NDA
7APETOH Âne – Marcelle1èreCEG  Bakita
8AMANA Alexandrine2èmeCEG  Bakita
9AKAKPO Elinam,Complexe Scolaire La Grace

MOIS DE LA FEMME VLISCO 2021: CONCOURS DE DICTEE

Activités & objectifs :

Sokodé/Communiqué : Dans le cadre de la célébration du MOIS DE LA FEMME VLISCO 2021,Vlisco en collaboration avec l’ONG PAFED organise un concours de dictée à l’intention des jeunes filles scolarisées du primaire et du collège des établissements publics et privées de la ville de Sokodé afin de récompenser l’excellence féminine et les encourager dans leur parcours scolaire. La phase finale aura lieu le samedi 20 mars 2021 à 8 h dans l’enceinte du Complexe scolaire La Grace de Sokodé.

Dans le cadre de la célébration du MOIS DE LA FEMME VLISCO 2021,Vlisco en collaboration avec l’ONG PAFED organise un concours de dictée à l’intention des jeunes filles scolarisées du primaire et du collège des établissements publics et privées de la ville de Sokodé afin de récompenser l’excellence féminine et les encourager dans leur parcours scolaire. Trois niveaux scolaires sont ciblés à savoir :

  • CM1 et CM2 ;
  • 6ème et 5ème
  • 4ème et 3ème

Concours de dictée

Le concours de dictée connaîtra une phase de présélection et une grande finale :

  • Phase de présélection :

Au cours de cette phase, chaque établissement organise une dictée de sélection avec un texte standard proposé par l’inspection. Au terme de cette phase chaque établissement envoie à l’inspection, la liste des deux premières élèves qui représenteront l’établissement à la phase finale. La présélection se déroulera du 12 au 16 mars 20021 dans chaque établissement.

Date de dépôt de la liste des meilleures élèves retenues à l’inspection : le mercredi 17 mars 2021.

  • Phase finale :

La phase finale aura lieu le samedi 20 mars 2021 à 8 h dans l’enceinte du Complexe scolaire La Grace. La proclamation des résultats se fera le même jour dans l’après-midi.

Au terme de la finale, les trois meilleures de chaque niveau seront retenues et récompensées.

Les prix de récompense sont composés de bourses d’étude et d’articles scolaires.

Pour toute information, contactez l’ONG PAFED au 25 50 12 51/90099481/91 54 21 22

Les patrons et patronnes d’ateliers des préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba, désormais dotés d’un document de référence pour une éducation sans violence

La discipline positive est une des clés de l’éducation sans violence dans les établissements scolaires et centres d’apprentissage. Pour la réaliser, les enseignants et patrons/patronnes d’ateliers ont été renforcés sur les violences et les mesures alternatives pour y mettre fin.

Dans la suite de ces sessions de renforcement, des séances d’élaboration des codes de discipline positive ont été organisées du 04 au 06 Mars 2021 à l’intention de 32 ateliers d’apprentissage dans les préfectures de Sotouboua et de Tchamba à raison de 16 ateliers par préfecture.

Les codes de discipline positive sont des contrats didactiques entre les patrons/patronnes d’ateliers et leurs apprentis. Ils ont été élaborés de façon participative dans 08 localités des préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba avec au total 195 personnes dont 105 femmes et jeunes filles à raison de 96 apprentis dont 73 filles, et 97 adultes (patrons/patronnes d’ateliers, parents, leaders communautaires) dont 32 femmes.

Ils permettront de promouvoir l’utilisation des méthodes d’éducation non violentes dans les centres d’apprentissage.

L’organisation de cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement de la société civile pour la lutte contre les violences de genre au Togo » financé par Plan Suède à travers l’Agence Suédoise pour le Développement International (ASDI). L’ONG PAFED qui est le partenaire de mise en œuvre du projet dans les préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba a, en collaboration avec la chambre de métier, organisé cette activité laquelle a été conduite dans chaque localité par les présidents préfectoraux et cantonaux de ladite chambre.

Les 32 codes de discipline positive obtenus à l’issu de cette activité seront affichés dans les ateliers et feront l’objet d’un rappel fréquent entre patrons/patronnes et les apprentis.

Un suivi permettra d’en apprécier la mise en application et l’effet sur le climat de l’apprentissage dans les ateliers.

Travail en groupe des apprentis à lama Tessi
Plénière à Sokodé

L’ONG PAFED nominée dans la catégorie Meilleure action humanitaire au Togo Top Impact édition 2020

Le Togo Top Impact (TTI) est une initiative qui rend hommage aux contributions exceptionnelles faites par des hommes, des femmes, des jeunes, des organisations et des entrepreneurs évoluant activement et positivement dans leurs communautés respectives au Togo. C’est une occasion unique pour féliciter, vanter ainsi les mérites de ceux qui se sont distingués au cours de l’année parmi leurs pairs par la réalisation d’actions majeures, par leur impact notable sur le quotidien de nos concitoyens, et par leur leadership et leur réputation.

Lire la suite de l’article sur Togo top impact

A LA DECOUVERTE DE L’ONG PAFED ET DES ACTIVITES REALISEES DANS LA LUTTE CONTRE LA COVID 19

l’ONG PAFED (Programme d’Appui à la Femme et à l’Enfance Déshéritée) est une organisation de défense, de protection et de promotion des droits des femmes et des enfants, à caractère apolitique et à but non lucratif créée le 21 avril 2001. Elle a pour mission d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie socio-économiques et sanitaires des communautés à la base , en particulier des femmes et des enfants, en offrant aux femmes les opportunités d’accroître leurs revenus, d’élever et d’éduquer leurs enfants dans la dignité.

Au cours de cette année 2020 avec l’avènement de la covid19, l’ONG PAFED a accompagnée le gouvernement Togolais dans la lutte contre la Covid-19 à travers plusieurs actions aux côtés des femmes de la région centrale.

Lire la suite de l’article sur SOKODE EN LIGNE

DEUXIEME PHASE DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DU SECONDAIRE 1 ET 2 SUR LES MÉTHODES ALTERNATIVES, LE GENRE TRANSFORMATEUR ET SUR LES DROITS SEXUELS DES ADOLESCENT-E-S.

PAFED - TOGO

Dans les établissements du secondaire 1er et 2ème cycle, il n’est pas rare de voir les élèves subir les châtiments, corporels, les travaux forcés ou autres, en guise de punition pour une faute commise, punitions qui ne sont d’ailleurs aucunement liées à la faute commise.

En outre les violences de genre souvent basées sur des considération sexistes, discriminatoires et préjudiciables aux jeunes filles sont légion avec pour corollaire le renforcement du clivage entre filles et garçons sur plusieurs plans.

Ayant pris conscience de la nécessité d’agir pour éliminer les violences, quelles qu’elles soient, en milieu scolaire et dans les communautés, l’ONG PAFED a organisé, en collaboration avec la DRE Centrale, l’Inspection des Enseignements du Secondaire Général de Sokodé et Plan International Togo, 8 sessions de formation à l’intention des enseignants du secondaire 1er  et 2ème cycle sur les méthodes alternatives, le genre transformateur et sur les droits sexuels des adolescent-e-s dans les préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba. Au total 238 enseignants dont 16 femmes venus de 25 collèges et lycées publics et confessionnels, ont été concernées par cette formation (à raison de 11 à Tchamba et 14 à Tchaoudjo).

À Tchaoudjo, 147 enseignants dont 14 femmes ont été formés tandis qu’à Tchamba, ils étaient 91 (2 femmes).

Cette formation avait pour objectif de renforcer les capacités des enseignants des collèges et lycées sur les méthodes alternatives, le genre transformateur et sur les droits sexuels des adolescent-e-s.

Engagée aux côtés de l’ONG PAFED et de Plan International Togo pour la même cause, le directeur régional de l’éducation représenté par le chef division des affaires de scolarité, a tenu à marquer solennellement le démarrage des sessions de formation en procédant à une ouverture officielle au CEG Bariki.

Pendant 2 jours les enseignants du secondaire, ont été outillés sur le cadre juridique, réglementaires et institutionnels tant du niveau international, régional que national relatifs à la protection des enfants, l’importance d’une éducation sensible au genre, participative et non violente, le genre transformateur, les violences basées sur le genre et les droits sexuels et reproductifs des enfants et jeunes.

Il a été surtout question de comprendre et d’échanger sur les méthodes alternatives aux punitions violentes infligées aux élèves, méthodes qui sont un gage d’une discipline positive sur les lieux d’apprentissage. Il est à préciser que ce renforcement des capacités aura pour suite, l’élaboration des Codes de Disciplines Positives (CDP) dans les établissements respectifs des participants.

formation des encadrants de clubs de jeunes sur la méthodologie du « champion of change ».

 

Résolument engagés à œuvrer pour l’égalité des genres dans les communautés où elles interviennent, L’ONG PAFED et Plan international Togo entendent mener des actions concrètes avec les clubs de jeunes en se basant sur une approche novatrice qu’est le « champion of change ». Pour ce faire, l’ONG PAFED a organisé, les 17 et 18 Septembre 2020, à Tchaoudjo et à Tchamba, des sessions de renforcement des encadrants de clubs sur cette méthodologie du « champion of change » qui en appelle à la créativité et aux activités ludiques pour arriver à la déconstruction des normes de genre encore en vigueur dans nos sociétés.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement de la société civile pour la lutte contre les violences de genre au Togo », financé par l’Agence Suédoise de Développement Internationale (ASDI) à travers Plan Suède avec l’appui technique de Plan International Togo.

Les violences de genre sont souvent la conséquence des considérations ou préjugés sexistes qui perpétuent les inégalités de genre dans nos sociétés, ce qui est préjudiciable à l’épanouissement de la jeune fille. La méthodologie « du champion of change » qui sera expérimentée avec les jeunes membres des clubs scolaires et extrascolaires vient donc à point nommé pour contribuer à changer les mentalités en vue de parvenir à une société égalitaire en termes de genres et favorable à l’épanouissement des jeunes en général et des filles en particulier.

Chargés d’accompagner les clubs de jeunes dans ce voyage vers l’égalité de genres, les encadrants ont, pendant deux jours, renforcé leur compréhension de la conduite de la méthodologie du « champion of change » et des techniques d’animation des différents modules de cette approche. Dans le même temps, ils ont renforcé leur compréhension des notions de base telles que le genre et l’inclusion qui sont souvent au centre des discussions.

Au total 28 personnes dont 13 femmes ont pris part à ces sessions de formations dans les préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba.

À Tchaoudjo comme à Tchamba, 12 encadrants (6 femmes) et 2 membres CCD ont participé à la session. À Tchaoudjo, des 2 membres CCD, on notait la présence d’une (01) femme.

Ils sont désormais outillés à efficacement appuyer les jeunes dans leurs actions.

« Je suis très content que PAFED et Plan International aient associé les présidents CCD à cette formation car cela va nous permettre d’appuyer les encadrants dans leur travail surtout que les cantons ont, dans leur budget, prévu également de telles activités avec les jeunes » a déclaré le président CCD du canton de Kaboli.

Et l’encadrante communautaire de la localité de Larini de rétorquer : « je remercie l’ONG PAFED et Plan International Togo car cette formation m’a permis de comprendre certaines choses qui se passaient dans nos communautés avec les filles. Dès mon retour dans le village je ferai passer le message pour que les filles aient plus de pouvoir qu’auparavant ».

formation des encadrants de clubs de jeunes sur la méthodologie du « champion of change ».

Formation des encadrants de cubs de jeunes sur a méthodologie du «Champions of Change».

Résolument engagés à œuvrer pour l’égalité des genres dans les communautés où elles interviennent, L’ONG PAFED et Plan international Togo entendent mener des actions concrètes avec les clubs de jeunes en se basant sur une approche novatrice qu’est le « champion of change ». Pour ce faire, l’ONG PAFED a organisé, les 17 et 18 Septembre 2020, à Tchaoudjo et à Tchamba, des sessions de renforcement des encadrants de clubs sur cette méthodologie du « champion of change » qui en appelle à la créativité et aux activités ludiques pour arriver à la déconstruction des normes de genre encore en vigueur dans nos sociétés.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement de la société civile pour la lutte contre les violences de genre au Togo », financé par l’Agence Suédoise de Développement Internationale (ASDI) à travers Plan Suède avec l’appui technique de Plan International Togo.

Les violences de genre sont souvent la conséquence des considérations ou préjugés sexistes qui perpétuent les inégalités de genre dans nos sociétés, ce qui est préjudiciable à l’épanouissement de la jeune fille. La méthodologie « du champion of change » qui sera expérimentée avec les jeunes membres des clubs scolaires et extrascolaires vient donc à point nommé pour contribuer à changer les mentalités en vue de parvenir à une société égalitaire en termes de genres et favorable à l’épanouissement des jeunes en général et des filles en particulier.

Chargés d’accompagner les clubs de jeunes dans ce voyage vers l’égalité de genres, les encadrants ont, pendant deux jours, renforcé leur compréhension de la conduite de la méthodologie du « champion of change » et des techniques d’animation des différents modules de cette approche. Dans le même temps, ils ont renforcé leur compréhension des notions de base telles que le genre et l’inclusion qui sont souvent au centre des discussions.

Au total 28 personnes dont 13 femmes ont pris part à ces sessions de formations dans les préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba.

À Tchaoudjo comme à Tchamba, 12 encadrants (6 femmes) et 2 membres CCD ont participé à la session. À Tchaoudjo, des 2 membres CCD, on notait la présence d’une (01) femme.

Ils sont désormais outillés à efficacement appuyer les jeunes dans leurs actions.

« Je suis très content que PAFED et Plan International aient associé les présidents CCD à cette formation car cela va nous permettre d’appuyer les encadrants dans leur travail surtout que les cantons ont, dans leur budget, prévu également de telles activités avec les jeunes » a déclaré le président CCD du canton de Kaboli.

Et l’encadrante communautaire de la localité de Larini de rétorquer : « je remercie l’ONG PAFED et Plan International Togo car cette formation m’a permis de comprendre certaines choses qui se passaient dans nos communautés avec les filles. Dès mon retour dans le village je ferai passer le message pour que les filles aient plus de pouvoir qu’auparavant ».

Un encadrant en pleine présentation d'une activité à Tchamba1
Participants à une activité recréatrice à Tchamba