Auteur : pafed

formation des encadrants de clubs de jeunes sur la méthodologie du « champion of change ».

 

Résolument engagés à œuvrer pour l’égalité des genres dans les communautés où elles interviennent, L’ONG PAFED et Plan international Togo entendent mener des actions concrètes avec les clubs de jeunes en se basant sur une approche novatrice qu’est le « champion of change ». Pour ce faire, l’ONG PAFED a organisé, les 17 et 18 Septembre 2020, à Tchaoudjo et à Tchamba, des sessions de renforcement des encadrants de clubs sur cette méthodologie du « champion of change » qui en appelle à la créativité et aux activités ludiques pour arriver à la déconstruction des normes de genre encore en vigueur dans nos sociétés.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement de la société civile pour la lutte contre les violences de genre au Togo », financé par l’Agence Suédoise de Développement Internationale (ASDI) à travers Plan Suède avec l’appui technique de Plan International Togo.

Les violences de genre sont souvent la conséquence des considérations ou préjugés sexistes qui perpétuent les inégalités de genre dans nos sociétés, ce qui est préjudiciable à l’épanouissement de la jeune fille. La méthodologie « du champion of change » qui sera expérimentée avec les jeunes membres des clubs scolaires et extrascolaires vient donc à point nommé pour contribuer à changer les mentalités en vue de parvenir à une société égalitaire en termes de genres et favorable à l’épanouissement des jeunes en général et des filles en particulier.

Chargés d’accompagner les clubs de jeunes dans ce voyage vers l’égalité de genres, les encadrants ont, pendant deux jours, renforcé leur compréhension de la conduite de la méthodologie du « champion of change » et des techniques d’animation des différents modules de cette approche. Dans le même temps, ils ont renforcé leur compréhension des notions de base telles que le genre et l’inclusion qui sont souvent au centre des discussions.

Au total 28 personnes dont 13 femmes ont pris part à ces sessions de formations dans les préfectures de Tchaoudjo et de Tchamba.

À Tchaoudjo comme à Tchamba, 12 encadrants (6 femmes) et 2 membres CCD ont participé à la session. À Tchaoudjo, des 2 membres CCD, on notait la présence d’une (01) femme.

Ils sont désormais outillés à efficacement appuyer les jeunes dans leurs actions.

« Je suis très content que PAFED et Plan International aient associé les présidents CCD à cette formation car cela va nous permettre d’appuyer les encadrants dans leur travail surtout que les cantons ont, dans leur budget, prévu également de telles activités avec les jeunes » a déclaré le président CCD du canton de Kaboli.

Et l’encadrante communautaire de la localité de Larini de rétorquer : « je remercie l’ONG PAFED et Plan International Togo car cette formation m’a permis de comprendre certaines choses qui se passaient dans nos communautés avec les filles. Dès mon retour dans le village je ferai passer le message pour que les filles aient plus de pouvoir qu’auparavant ».

Togo : Des groupements de femmes de Tchaoudjo formés sur le leadership féminin, la solidarité et les AGR

Article disponible sur Société Civile Média

« Economiquement, les femmes ont un grand rôle à jouer aujourd’hui parce qu’elles sont sur tous les fronts, que ce soit dans le commerce ou l’agriculture. Mais leurs actions ne sont pas visibles. Il faut leur inculquer des valeurs de solidarité parce que ces valeurs doivent exister entre elles pour que leurs actions soient visibles et portent des fruits. Quand une femme rencontre une autre quelque part, elle ne doit pas voir en elle une menace ou une rivale. Elle doit plutôt voir en elle une force à laquelle elle doit s’ajouter pour mener des actions et améliorer les conditions de vie des femmes », souligne Mme GNOFAM.

Source : Société Civile Média

DES KITS ALIMENTAIRES ET DES SERVIETTES HYGIÉNIQUES A DES FEMMES ET FILLES VULNÉRABLES

Activité Projet Femmes Covid-19

DES KITS ALIMENTAIRES ET DES SERVIETTES HYGIENIQUES A DES FEMMES ET FILLES VULNERABLES

Sokodé, 14 août.

          L’ONG Programme d’Appui à la Femme et l’Enfance Déshéritée (PAFED) a sensibilisé, le jeudi 13 août à Sokodé, la population sur la pandémie liée au coronavirus (COVID-19) et distribué des kits alimentaires et des serviettes hygiéniques à des femmes et filles vulnérables. Cette opération se situe dans la mise en œuvre du projet : « Renforcement de la résilience des femmes de la région centrale face à la pandémie de COVID-19 », initié par le PAFED avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à hauteur de 10 957 500 FCFA.

Le projet vise à contribuer au développement du leadership féminin dans la riposte contre le COVID-19 et à la protection des femmes et des filles en cette période de crise sanitaire. Il s’agit également de réduire la vulnérabilité des femmes et des filles pour accroître l’implication du leadership féminin dans la riposte contre le coronavirus.

 Les kits alimentaires composés du riz, d’huile, de boites de tomate, des pâtes alimentaires et du maïs et des serviettes ont été distribué à 200 femmes et jeunes filles vulnérables.


           La directrice de l’Ecole Nationale des Aides Sanitaires (ENAS) de Sokodé, Mme Ayindo Aimée a sensibilisé la population sur le coronavirus, sa propagation, les symptômes et comment l’éviter. Elle a exhorté la population au respect des mesures barrières notamment, le lavage des mains au savon, le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation sociale et autres. Le maire de la commune Tchaoudjo 1, Korodowou Ahini Mankana, a remercié l’ONG PAFED et le PNUD qui œuvrent aux côtés du gouvernement dans la riposte contre le coronavirus. Il a exhorté la population au respect des mesures barrières, seul moyen de lutte contre la propagation de la pandémie. 

 

Cette opération s’est également déroulée dans les autres préfectures de la région Centrale à savoir Tchamba, Sotouboua, Mô et Blitta où 300 kits alimentaires et 200 serviettes ont été distribués à 600 femmes et filles vulnérables. 25 dispositifs de lavage de main et des bavettes ont été également remis aux populations.